Cours en ligne

Cours 3: La veuve de Naïm (Lc 7, 11-16)

Saint Luc parle du « salut » pour désigner la victoire décisive du Christ sur le mal qui éclatera dans la lumière de Pâques. Avant cela, en bon pédagogue, Jésus opère des libération visibles, repérables, physiques. Des « miracles », comme le retour à la vie du jeune homme de Naïm. Ils sont le signe d’une libération plus profonde.


Cours 3, vidéo, 12 min. 


Le texte: Lc 7,11-16

11. Et il arriva qu’ensuite il (Jésus) se rendit dans une ville nommée Naïn et faisaient route avec lui ses disciples et une foule nombreuse.
12. Or comme il approcha de la porte de la ville, voici qu’était porté en terre un mort, fils unique de sa mère et celle-ci était veuve et une foule de la ville, importante, était avec elle.
13. Et, l’ayant vue, le Seigneur fut ému aux entrailles pour elle et lui dit: « ne pleure pas. »
14. Et s’étant approché, il toucha le cercueil, les porteurs s’arrêtèrent et il dit: « jeune homme, je te le dis: réveille-toi. »
15. Et le mort s’assit et se mit à parler, et il le remit à sa mère (1 R 17,23).
16. Alors une crainte les saisit tous et ils glorifiaient Dieu disant: « un grand prophète s’est levé parmi nous et Dieu a visité son peuple. »


Annexe:

Marie-Christine Varone
Bibliste, Marie-Christine Varone a enseigné le Nouveau Testament à la Faculté de Théologie de l’Université de Fribourg, à l’Ecole de la Foi ainsi qu’à l’Institut de Formation aux ministères (IFM).

Pas de commentaire

Partagez vos questions!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *